Pérou

Pérou

PÉROU

Amérique

Vaccination

La mise à jour de la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite est conseillée.
Autres vaccinations conseillées (selon conditions d’hygiène et durée du séjour) : fièvre typhoïde, hépatites virales A et B.
Pour l’Amazonie, le vaccin contre la fièvre jaune est vivement recommandé (à pratiquer avant le départ dans un centre de vaccination agréé). Il est obligatoire pour se rendre au Venezuela depuis le Pérou (un certificat de vaccination peut être exigé).
De nombreux cas de grippe AH1N1 ont été enregistrés au Pérou.
Les personnes fragiles (en particulier les enfants, les femmes enceintes, les patients porteurs de fragilités respiratoires ou cardiaques) doivent être particulièrement vigilantes.
La vaccination antigrippale peut être recommandée, en particulier chez les sujets les plus fragiles.
Dans tous les cas demandez conseil à votre médecin ou à un centre de vaccinations internationales.

Entrée / Séjour

Court séjour
Pour un séjour touristique inférieur ou égal à trois mois, le passeport en cours de validité suffit, le visa s’obtient à l’entrée sur le territoire (il peut aller de 30 à 180 jours). Attention, ce visa n’est pas renouvelable une fois sur place, mais il est possible de solliciter un changement de “qualité migratoire” auprès de la Direction des Migrations située à Lima dans le district de Breña (avenida España, cuadra 7 – cf. lien suivant : https://www.migraciones.gob.pe/).
L’amende relative au dépassement de séjour est d’environ 1 dollar/jour et se paye à la sortie du territoire.
Long séjour
Si vous envisagez de rester plus de trois mois, il convient de déposer une demande de visa de long séjour auprès de l’Ambassade du Pérou en France.
Pour de plus amples renseignements, prendre l’attache de l’Ambassade du Pérou à Paris.

Avertissement

En quittant le Pérou, la présentation de la carte andine de migration (TAM) complétée à l’entrée est obligatoire. En cas de perte, il sera nécessaire d’en solliciter une copie à la DIGEMIN (Dirección de Control Migratorio de la Dirección General de Migraciones y Naturalización).
Si vous entrez au Pérou par voie terrestre ou maritime, il est important de vous assurer qu’un tampon d’entrée est bien apposé sur votre passeport. Dans le cas contraire, vous serez considéré en situation irrégulière et les formalités d’expulsion s’avèrent longues et compliquées.

L’ayahuasca

L’Ayahuasca, plante hallucinogène inscrite au registre des stupéfiants en France, est utilisée en Amazonie lors de cérémonies chamaniques, le plus souvent pratiquées par des individus peu formés. L’Ayahuasca comporte différents produits ou substances issus des plantes, et sa composition varie donc grandement selon les groupes ethniques, pour en modifier les effets, selon le contexte dans lequel le breuvage doit être consommé.
Les effets sont rapides après ingestion (30 minutes), se poursuivent durant plusieurs heures et génèrent à la fois des effets psychotropes centraux (hallucinations, des changements de la perception de la réalité et de la conscience, avec des troubles de la mémoire et du jugement, etc..) et des effets périphériques (troubles cardiovasculaires et digestifs notamment). Le principal danger de l’Ayahuasca est lié à la nature et aux propriétés des différentes plantes utilisées mais aussi à l’incertitude sur sa composition exacte.
L’usage de l’Ayahuasca peut donc avoir des conséquences médicales graves voire mortelles notamment pour les personnes présentant des symptômes cardiaques ou sous antidépresseurs. Par ailleurs, les effets psychotropes liés à la consommation de cette plante peuvent être à l’origine d’actes de délinquance graves.
Cette pratique est à proscrire. La maîtrise du processus d’initiation au chamanisme n’est nullement contrôlée et ne peut être du tout garantie même si parfois des guides touristiques et des centres d’éco-tourisme proposent des “initiations”.

Attaques de bus
Les bus sont régulièrement attaqués. Six attaques de ce type ont été rapportées d’avril à juin 2015, entre Chancay et Pativilca.
Voir également les onglets « Sécurité » et « Infos utiles » de la présente fiche.
Etat d’urgence pour la province de Callao
Suite à une recrudescence des extorsions et homicides perpétrés par des bandes criminelles spécialisées dans le trafic de drogue, l’état d’urgence a été prolongé de 45 jours dans la province de Callao à compter du 3 mars. L’aéroport de Lima et le premier port du pays étant situés dans cette province, il est demandé aux voyageurs d’être prudents lors de leurs déplacements.

El Niño

Le phénomène climatique El Niño a commencé à frapper le Pérou et de fortes pluies ont eu lieu début décembre dans la région de San Martin. Il est prévu que ce phénomène climatique dure jusqu’à fin mars et touche principalement les régions de Tumbes et Piura.
Le gouvernement péruvien a déclaré fin décembre 2015 l’état d’urgence dans 5 provinces de la région du Loreto, en prévision des effets dévastateurs du phénomène El Niño, pour une durée prévue de 45 jours.
Il s’agit des provinces de Dátem del Marañón (districts de Morona, Pastaza, Andoas, Manseriche, Barranca et Cahuapanas), Alto Amazonas (districts de Lagunas, Jeberos, Santa Cruz, Balsapuerto, Yurimaguas et Teniente César López Rojas), Loreto (districts de Trompeteros, Tigre, Urarinas, Parinari et Nauta), Requena (districts de Saquena, Jenaro Herrera, Requena et Puinahua) et Maynas (districts de Torres Causana, Napo, Mazán, Alto Nanay, Las Amazonas, Indiana, Fernando Lores, Punchana, Iquitos, Belén et San Juan Bautista).
A la fin décembre, les pluies touchaient sévèrement la population dans la région centrale et dans la région de Huancavelica, où la rivière Mantaro a débordé. Le Centre des Opérations de Secours (COER) de Huancavelica est mobilisé. Des pluies intenses, qui provoqueraient des inondations importantes les 1 et 2 janvier 2016, sont prévues dans les villes de Huánuco et Tingo María, selon le service national de météorologie et hydrologie (Senamhi).
Les voyageurs sont invités à se renseigner sur la météo avant de se rendre dans les régions du nord du pays et de s’informer auprès de leur agence de voyage ou des bureaux « Iperú » (cf. onglet « Infos utiles » de cette fiche).