Suriname

Suriname

SURINAME

Amérique

Vaccination

La vaccination contre la fièvre jaune est obligatoire.
La mise à jour de la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite est conseillée.
Autres vaccinations conseillées (selon conditions d’hygiène et durée du séjour) : fièvre typhoïde, hépatites virales A et B.
Pour les enfants, tous les vaccins préconisés par le Ministère de la Santé sont conseillés.

Visa

Depuis le 15/04/2019 toutes les demandes de visas sauf visas diplomatiques devront être émises à partir du site web suivant :

HTTPS: //suriname.vfsevisa.com/suriname/online/

Et pour toutes questions relatives à votre demande veuillez contacter les numéros suivants :

  • +1 929214 1755  (VS)
  • + 31 203 690 855 (Nederland)
  • +597 473 822 (Suriname)

Consulat Affairs of the Embassy of the Republic of Suriname in France

94 rue Rue du Ranelagh

75016 Paris

Tél : +33.1 45 25 93.00

Fax : +33.1 45 25 92.80

Email : consul.frankrijk@foreignaffairs.gov.sr

Voyageurs en provenance de pays touchés par Ebola
Les autorités du Suriname indiquent que les personnes ayant séjourné en Sierra Léone, en Guinée et au Libéria pour une durée comprise entre un et vingt-et-un jours précédant leur départ pour le Suriname se verront interdire l’accès à bord des vols desservant le pays, à moins qu’elles puissent prouver, certificat de santé officiel et internationalement reconnu à l’appui, qu’elles ne sont pas porteuses du virus Ebola.
Les personnes ayant séjourné ou transité dans l’un des trois pays précités et se présentant à l’un des points d’entrée du Suriname se verront appliquer une mesure de quarantaine pour une période maximale de 21 jours avant d’être autorisées à circuler librement dans le pays, à moins qu’elles puissent prouver, certificat de santé officiel et internationalement reconnu à l’appui, qu’elles ne sont pas porteuses du virus Ebola. Les personnes en transit au Suriname ayant réservé un hôtel, et répondant à ces critères de séjour dans les pays à risque seront tenues de rester dans cet hôtel durant toute la période de transit.

Prévention du paludisme (malaria)

Le paludisme est en régression très nette. Certaines précautions doivent toutefois être prises pour les séjours à l’intérieur du pays, notamment au sud et dans la zone frontalière avec la Guyane.
Le “plasmodium falciparum” y est prédominant. La prophylaxie est nécessaire en toute saison pour les séjours dans les zones impaludées (classification : zone 3).
Des mesures de protection individuelle (sprays, crèmes, moustiquaires…) et un traitement médicamenteux adapté à chaque individu sont les meilleures protections. Il convient de s’adresser à votre médecin traitant ou à un centre de conseils aux voyageurs. Le traitement devra être poursuivi après le retour en France durant une durée variable selon le produit utilisé.
La trousse médicale
Il convient de se munir d’une trousse médicale de voyage : les pharmacies locales ne délivrent pratiquement aucun médicament sans ordonnance et de nombreux produits pharmaceutiques de contrefaçon sont en circulation.
En cas de besoins spécifiques, il y a possibilité de se procurer des médicaments en Guyane.

Maladie à virus Zika

Le Suriname est touché par le virus Zika. Ce virus est transmis par les piqûres de moustiques de type Aedes. Des cas de transmission du virus par voie sexuelle ont également été rapportés.
Les symptômes de la maladie sont généralement modérés. Toutefois, la survenue de complications graves telles que des cas de microcéphalies chez des nouveau-nés de femmes enceintes infectées par le virus et de syndromes de Guillain Barré semble possible.
Pour les femmes enceintes qui envisagent un voyage dans une zone d’épidémie de Zika, il est recommandé d’envisager un report du voyage, quel que soit le terme de la grossesse. Si le voyage ne peut pas être différé, il est recommandé de respecter les mesures de protection contre les piqûres de moustique et d’éviter tout rapport sexuel non protégé pendant le voyage.
Pour les femmes ayant un projet de grossesse ou en âge de procréer, qui envisagent un voyage dans une zone d’épidémie de Zika, il est recommandé d’envisager de reporter le projet de grossesse au retour de voyage ou de reporter le voyage.

Recommandations

Il est conseillé de ne pas prendre la route de nuit en dehors des agglomérations.
En raison de difficultés d’orientation et des dangers propres à la forêt amazonienne, les voyages dans l’intérieur du pays (forêt et fleuve) doivent impérativement se faire en compagnie de guides locaux, d’autant que la présence d’activités d’orpaillage illégales représentent un facteur de risque supplémentaire.
La délinquance urbaine (Paramaribo, Albina notamment) doit dicter une certaine prudence. Il est ainsi recommandé de ne pas circuler, de nuit, dans les quartiers non touristiques et de façon générale, de ne pas porter bijoux et objets de valeur de façon ostensible.
Les guest-houses et hôtels bon marché sont parfois le lieu de cambriolages, qui sont nombreux et fréquents au Suriname, notamment à Paramaribo.
La prudence est particulièrement recommandée dans la région d’Albina, et notamment sur la berge lors de l’arrivée du bac international ou des pirogues assurant la traversée du fleuve Maroni.